FORMATION RSD ou Réharmonisation par Stabilité Dynamique

On ne construit pas une maison sans des fondations stables et cohérentes!!!

Programme :
Introduction
Les origines de la RSD
Notion de développement physiologique corporel
– adjuvants et opposants
– structures stables et instables
– rôle des adjuvants et opposants
– 2 types de stimuli
– stabilité, stimuli et action thérapeutique
– outils au développement physiologique
– notion de plasticité de la structure – déstabilisation en poussées aiguës ou chroniques
– stabilité consciente ou inconsciente ?
– Quelles structures ciblées en RSD ?
– TENSEGRITE
Changement de paradigme
Théorie ostéo-articulaire
– échec de l’ostéopathie articulaire : pourquoi ? – réharmonisations articulaires – conclusion
– le monde de l’articulation : 2 types de muscles : mobilisateurs et stabilisateurs – cohérence articulaire – incohérence articulaire – muscles mobilisateurs ou stabilisateurs ? – conclusion
– les réharmonisations articulaires douces : Sohier – Dorn – conclusion
Notion d’apprentissage implicite
– jamais via des exercices de conscientisation
– imaginaire et amusement
– position corporelle neutre
– le DAD (Debout Assis Debout)
– répétition
– neurosciences (apprentissage implicite)
Pratique
– le corps et ses structures en alternance souples et rigides
– le corps et ses points neutres (pieds, mains,…)
– le corps et ses stabilités du haut, du bas et du milieu
– le corps et ses stabilités de l’avant et de l’arrière
– le corps et ses clés de voûte
– clés de voûte et stabilité du haut
– clés de voûte et stabilité du bas
– règles d’or de la pratique ou comment éviter les échecs en RSD
Terrain d’application de la RSD & ses limites
Cas cliniques
Conclusion & discussion

Résumé :
La RSD ou Réharmonisation par Stabilité Dynamique est une approche qui propose de restabiliser en profondeur (muscles intrinsèques) la structure corporelle dans sa globalité « AVANT » une prise en charge thérapeutique réparatrice ou/et correctrice.
S’il y a eu lésion ou mauvaise utilisation d’une partie du corps, l’architecture globale présente une faiblesse, et les sollicitations récurrentes des moments de force des activités quotidiennes ciblent CONTINUELLEMENT l’endroit de la structure affaibli, la rendant moins motrice, moins fonctionnelle.
Plutôt que de réparer la structure ou encore stimuler le corps à la motricité pour l’ADAPTER à la lésion créée par la faiblesse de la structure, la RSD va s’atteler préalablement à réharmoniser  lastabilité inconsciente de la structure du vivant, dans sa globalité, et ce, dans sa dynamique de vie.
C’est AU TRAVERS de la (re)programmation de la stabilité dynamique que le corps va ENFIN pouvoir (ré)utiliser les moments de forces intrinsèques et extrinsèques vers PLUS de COHERENCE, plus dans le respect de la physiologie de son fonctionnement.
La RSD, via la stabilité inconsciente reprogrammée, va permettre un remaniement des fonctions motrices, respiratoires, squelettiques, plus TOURNÉ vers le respect du fonctionnement physiologique du corps, et donc, plus DETOURNÉ de la pathologie.
Il en résulte que, la motricité, les informations proprioceptives, les connections et stimuli neuronaux (plasticité cérébrale),… seront « ENFIN »  stimulés dans un contexte de travail plus adéquat; la physiologie peut « ENFIN » s’exprimer dans un terreau plus fertile.
Il s’ensuit que, tout spontanément, les bénéfices thérapeutiques purs de la RSD suivent le travail plus harmonieux de la physiologie.

Lorsque la fondation d’une maison est instable, des problèmes récurrents et multiples feront toujours leur apparition, et la dynamique de vie (fonctionnalité, plaisir d’y vivre,…) de cette maison en sera perturbée toute son existence.

3 choix s’imposent:
– réparer, réparer, et encore réparer…
– suivre des formations, faire des exercices pour s’adapter aux lésions du bâtiment (porte qui coince,…);
– ou REHARMONISER par la (re) STABILISATION dynamique de la maison dans sa globalité.

Secteur d’application de la RSD : Le secteur médical
En rhumatologie – orthopédie
Arthrose genou, hanche, fracture du coude, poignet opéré, épine calcanéenne, hernie discale lombaire et cervicale, lombalgies chroniques (plusieurs mois, voire plusieurs années), post opératoire de hernie discale lombaire et cervicale,…

En pneumologie – cardio & respiratoire
Asthme, BPCO (bronchiteux chroniques), apnée du sommeil, ronflement
La RSD, de manière insidieuse, descend la respiration de costale haute à abdominale basse.

Troubles vestibulaires – troubles de la marche
J’ai eu la chance de collaborer avec mon collègue Denis Pierreux, kinésithérapeute passionné par les troubles vestibulaires. Pour certains de ses patients « réfractaires » à ses résultats thérapeutiques habituels, Denis m’a proposé d’insérer quelques séances de RSD aux siennes. Les résultats furent de ses propres mots « spectaculaires »…
Je profite de cet exemple de collaboration pour mettre en évidence que tout développement d’une idée précise passe par ou au travers du développement des idées des collaborateurs visant le même objectif thérapeutique. Nulle place ici à l’opposition ou à l’auto-enfermement « sectaire » d’une approche « meilleure » et donc, « unitaire », séparée du reste des autres pensées thérapeutiques.
Encore merci à toi Denis…

Gériatrie
Que dire des échos réguliers de patients instables, de leurs chutes répétées et de leurs petits traumas associés qui, après quelques séances de RSD, me font part de leur totale surprise face au gain majeur de stabilité et à son impact flagrant sur leur quotidien ?…

Neurologie
Parkinson, hémiplégie, sclérose en plaque,…
Travaillez l’unipodal sain en RSD ; vous laisserez le corps s’emparer du côté plégique et par simple syncinésie, une belle et grande surprise thérapeutique vous attend…

Psychiatrie – psychologie
Les prises en charge psychiques et/ou psychologiques se font régulièrement sur un tableau d’instabilité psychique ET physique majeure (destruction mentale, perte de repères,…). La restauration de la stabilité physique ET mentale possible par la RSD dans le cadre d’une auto prise en charge, suivie par un « expert thérapeute », de manière structurée (3* & 3*/jour), et non astreignante (quelques minutes seulement), offre des solutions de reconstruction basique de la personne, base INDISPENSABLE aux approches thérapeutiques classiques que peuvent offrir ces deux secteurs de soins du mental.

Uro-gynécologie
La descente de la respiration du haut du corps vers le petit bassin est le garant d’une nette stabilisation corporelle, trop souvent nécessaire à toute prise en charge de ce secteur de soin.

Troubles maxillo-faciaux

Enseignant :
Philippe VANKEIRSBILCK, Kinésithérapeute à la Clinique St Jean
0486/83 27 85

Modalités pratiques :
Minimum 8 participants

Dates : 27-28/01/2018 – 24-25/02/2018 et 10-11/03/2018 (dates à confirmer)
Horaires : sam : 09h00 – 17h00 / dim : 09h00 – 13h00
Lieu : ISEK. 91 avenue Charles Schaller. 1160 Bruxelles

Prix :
Diplômés AMISEK : 275€
Non membres AMISEK : 325€
Etudiants membres AMISEK : 250€
Etudiants non membres AMISEK : 275€

Inscription :
Uniquement par virement bancaire sur le compte BE03 0682 4393 1684 (BIC : GKCCBEBB) et par mail: amisek@hotmail.com avec le texte : »Je soussigné(e)…. déclare m’inscrire à la formation RSD et verse la somme / l’acompte de … au compte Amisek asbl BE03 0682 4393 1684″.
Il est très important de bien indiquer par mail vos coordonnées (adresse et téléphone) et d’indiquer en communication du virement: RSD 2017 + NOM + PRENOM.
Un acompte de 100,00€ confirmera votre inscription. Le solde restant doit être versé pour le début du cours.

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *